All posts by Editeur

GREVE LE 19 MARS

Cliquez ici pour télécharger le tract

La situation sociale en France est marquée par un mécontentement social grandissant et par l’aspiration à une véritable justice sociale et fiscale, dont le mouvement des gilets jaunes est l’expression.actu-fevrier-2-coul-002-700x525

En tout état de cause, le « grand débat national » ne peut se substituer aux revendications sociales et syndicales.

C’est dans les entreprises que les salariés doivent être reconnus comme créateurs de richesses, plutôt qu’être considérés comme un coût !

Seule la mobilisation sociale permettra de gagner la bataille des salaires, l’égalité femmes-hommes, ainsi que le renforcement de notre protection sociale et de notre système solidaire de retraite par répartition.

En conséquence, les organisations CGT, FO, Solidaires, UNEF, UNL appellent à une puissante journée d’action, de mobilisations et de grève le 19 mars !

Agissons le 19 mars !

Images liées:

NAO 2019-4

Cliquez ici pour télécharger le tract

Accord NAO 2019 :

Insuffisant pour les syndiqués

L’urgence sur les salaires attendue par les salariés ne s’est pas concrétisée pendant la NAO.

A l’issue de la négociation, malgré une demande unanime des organisations syndicales d’augmentation des salaires de 1,7%, la direction a bloqué la revalorisation à 1,5%. C’est ce pourcentage d’augmentation générale qui s’appliquera à tous après la signature de l’accord par 3 organisations syndicales.

Consultés sur l’ajout de la signature CGT à l’accord NAO 2019, les syndiqués ont majoritairement répondu NON à cette question.

Par ce vote, les syndiqués expriment leur insatisfaction sur une augmentation générale qui n’est pas à la hauteur de leurs attentes en termes de pouvoir d’achat.

Nos besoins doivent être entendus,

Tous ensemble,

Agissons avec la CGT !

Images liées:

NAO 2019-3

Cliquez ici pour télécharger le tract

URGENCE SALAIRES !

nao-2019-3Les salaires sont négociés chaque début d’année dans le cadre des NAO.

Ces NAO sont une opportunité de dialogue entre les salariés et les syndicats qui vous représentent.

Les NAO sont un grand moment de revendications pour faire aboutir les aspirations légitimes des salariés chez JCDecaux, à savoir de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail.

La CGT revendique :

  • Salaire de base à l’embauche de 1800€ minimum.
  • 150€ d’augmentation pour tous.
  • Revalorisation des primes (repas, forfait nuit, ticket restaurant, primes diverses).
  • Déplafonnement de la prime d’ancienneté.
  • Prime d’ancienneté pour les cadres.

Tous ensemble,

Agissons avec la CGT !

Images liées:

NAO 2019-2

Cliquez ici pour télécharger le tract

Cliquez ici pour répondre au questionnaire

1ère réunion : des informations pour construire nos revendications

Aujourd’hui, le SMIC net est inférieur de 200 € au minimum de vie décente selon l’ONPES (Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale).

Aussi, la CGT revendique de construire des grilles de classification partant de 1800 € brut pour un salarié sans qualifications.

Dans l’entreprise, pour les négociations salariales, la référence « inflation » avancée par la Direction est l’indice des prix à la consommation de l’Insee. Or cet indice des prix n’est pas un indice du coût de la vie (nos dépenses varient selon notre niveau de revenus).

Les salaires moyens bruts de base cachent des écarts colossaux entre salariés d’une même catégorie, écarts qui ne cessent de s’accroître d’année en année.

Nous souhaitons établir nos revendications à partir des besoins de chacun. Nous invitons donc les salariés à se prononcer sur leurs besoins salariaux selon leur classification en répondant à ce questionnaire en ligne en cliquant ICI avant la prochaine réunion jeudi 24 janvier 2019.

Nos besoins doivent être entendus,

Tous ensemble,

Agissons avec la CGT !

Images liées:

NAO 2019

Cliquez ici pour télécharger le tract

La négociation sur les salaires commence le 10 janvier 2019

Depuis les ordonnances Macron, la négociation annuelle obligatoire (NAO) regroupe trois grandes négociations :

  • La rémunération, notamment les salaires effectifs, le temps de travail et le partage de la valeur ajoutée ;
  • L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (mesures visant à supprimer les écarts de rémunération) et la qualité de vie au travail ;
  • L’emploi et les parcours professionnels.

L’actualité montre l’insatisfaction sociale qui monte depuis 2 mois dans tout le pays.

Avec le retour de l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat, la question salariale est plus que jamais à l’ordre du jour. D’autant que notre demande de prime exceptionnelle de fin d’année, telle que préconisée par le Président de la République, reste sans réponse à ce jour.

Aussi, nos revendications salariales se doivent d’être à la hauteur des besoins exprimés par les salariés.

Nos besoins doivent être entendus,

Agissons avec la CGT !

Images liées:

AGISSONS POUR LES SALAIRES

Cliquez ici pour télécharger le tract

EN GREVE LE 14 DECEMBRE

Trop peu, trop tard, un gouvernement à côté de la plaque !

Agissons pour les salaires,

les pensions et la protection sociale

Le Premier Ministre, après 3 semaines de colère sociale que le gouvernement n’a voulu ni voir, ni entendre et après des mois de mépris envers les avertissements lancés par la CGT, vient d’annoncer des mesures pour sortir du conflit et tenter d’apaiser la situation. Si elles montrent les difficultés du gouvernement, ces « mesurettes » ne sont pas de nature à permettre à une majorité de la population de boucler des fins de mois de plus en plus difficiles.

  • Rien sur la revalorisation des salaires. Pas de coup de pouce sur le Smic : une augmentation de 3% constitue un maintien en euros constants en compensant juste l’inflation.
  • Rien sur la revalorisation des pensions de retraite mais, au contraire, maintien de la non-indexation sur l’augmentation du « coût de la vie ».
  • Rien sur la revalorisation des prestations sociales, si ce n’est un mode de calcul de l’APL qui pourrait sortir de son attribution nombre de bénéficiaires actuels.
  • Rien pour les jeunes, rien sur la garantie d’accès à toutes et tous aux études, quel que soit son milieu, et la répression à la place !
  • Une aggravation des attaques contre les services publics lorsque le gouvernement prévoit de compenser ces mesures par une baisse des dépenses publiques.

Pour la CGT, il y a plus que jamais urgence sociale ! Le gouvernement et le patronat n’y répondent pas.

Jamais la CGT n’agira en commun avec l’extrême droite et condamne ses actes et propos xénophobes, islamophobes ou sexistes.

Mais, lorsque les gilets jaunes dénoncent la précarité, le chômage, l’impossibilité de finir le mois, leurs propos convergent avec les revendications CGT :

  • augmentation du Smic pour le porter à 1800 euros ;
  • augmentation des salaires ;
  • droit à l’indemnisation pour tous les privés d’emploi et augmentation du montant des indemnités ;
  • amélioration de la protection sociale pour atteindre le 100% sécu et la disparition du « reste à charge » ;
  • une politique de relance pour l’embauche plutôt que l’austérité encore et encore ;
  • augmentation des pensions de retraite et retrait des ponctions de CSG ;
  • débat sur la protection sociale et réforme fiscale pour un impôt juste ;
  • rétablissement de l’ISF immédiatement ;
  • amélioration des services publics, notamment dans l’éducation, la santé, les transports, etc. ;
  • amélioration de la démocratie sociale.

L’heure est à la tenue d’assemblées générales dans les entreprises et les administrations pour élaborer des cahiers revendicatifs.

La CGT invite l’ensemble des salariés du privé et du public, des privés d’emploi, des retraités et des jeunes à participer à cette mobilisation.

Le 14 décembre, jour de la tenue de l’instance chargée de revaloriser (ou pas) le Smic, doit être une grande journée de grève, d’arrêts de la production et d’interpellation sous diverses formes des pouvoirs publics.

Toutes et tous ensemble, ayons comme exigence un autre avenir, un avenir de progrès et de justice sociale !

 

 

Images liées:

GÉOLOCALISATION ACTE 2

Cliquez ici pour télécharger le tract

La Cour d’Appel condamne une fois de plus JCDecaux au retrait du système de Géolocalisation

Les syndicats CGT et FO et le CE avaient assigné la société JCDECAUX devant le Tribunal de Grande Instance pour faire interdire le système de géolocalisation sur les véhicules des salariés itinérants.

Le tribunal avait entendu nos arguments et jugé illicite ce dispositif au motif :

« Le système de géolocalisation, plus intrusif, ne se justifie pas en application de l’article L 1121-1 du Code du travail qui énonce que nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché. »

La société JCDECAUX a néanmoins fait appel de cette décision, sans succès.

En effet, la Cour d’Appel vient de confirmer le premier jugement et a confirmé le retrait du dispositif illicite de géolocalisation.

En conséquence, dans l’attente du retrait effectif du dispositif de géolocalisation, nous invitons le personnel concerné à basculer le système en mode “privé”, afin de désactiver ce dispositif illicite chez JCDecaux.

Images liées:

MOBILISATION DU 1er DECEMBRE

Cliquez ici pour télécharger le communiqué

Déclaration de la Commission exécutive confédérale CGT le 23 novembre 2018

Agissons pour les salaires,

Les emplois et la justice sociale

Des salariés actifs et retraités, des citoyens expriment une colère légitime pour avoir les moyens de vivre dignement, pour plus de justice sociale. Cette colère, la CGT la comprend et la porte au quotidien depuis plusieurs mois et au travers de nombreuses journées d’action et de grèves.

Read More

Images liées:

#ONBOUGELE9

Cliquez ici pour télécharger le tract

JOURNÉE DE GRÉVE
ET DE MANIFESTATION

MARDI 9 OCTOBRE 2018

URGENT : dites stop à la casse sociale

NON à la politique MACRON injuste et inefficace au service exclusif des plus riches.

NON à la réforme des retraites par points pénalisant particulièrement les salariés aux bas salaires et les femmes aux carrières incomplètes.

NON à la casse de la Sécurité Sociale visant à remplacer le système actuel par un système anglosaxon ou seuls les riches seront bien soignés.

NON à un Code du Travail qui diminue de façon considérable l’assistance et la défense des salariés, notamment en rassemblant toutes les instances (DP, CE, CHSCT) en une seule, le Comité Social et Economique (CSE).

NON à la dégradation des conditions de travail (stress permanent) et à l’augmentation des charges de travail, subies par tous, de l’ouvrier au cadre.

NON, NON et NON aux réformes régressives et injustes visant la casse des droits collectifs et des mécanismes de solidarité (maladie, chômage, retraite…).

POUR défendre notre avenir et celui de nos enfants,

Manifestons mardi 9 octobre 2018

#ONBOUGELE9

 

Images liées:

JUSTICE : UNE VICTOIRE CGT

Cliquez ici pour télécharger le tract

Prud’hommes :

JUSTICE pour les grévistes D’ANGERS

Rappelez-vous, en 2016, la direction de JCDecaux a voulu licencier 4 salariés de l’agence de Nantes, à Angers, en représailles suite à une grève pour les salaires dans l’entreprise. L’Inspection du Travail ayant refusé le licenciement des 2 salariés protégés, les 2 autres salariés ont contesté leur licenciement avec le soutien de leur syndicat CGT.

Read More

Images liées:

CONSULTATION DES SALARIES

Cliquez ici pour télécharger le document

 

Intéressement ou 13ème mois ?

POUR RAPPEL !

0,7 % d’augmentation générale = une misère d’une dizaine d’euros.

5 % d’intéressement = perte d’un tiers par rapport à l’an dernier.

Parallèlement, JCDecaux annonce une nouvelle année record et va distribuer 119 millions d’euros aux actionnaires.

Du blé pour les rentiers,

De la sueur pour les travailleurs,

Cherchez l’erreur !

Comme tous les ans, un avenant doit être négocié avant fin juin pour percevoir un intéressement l’année suivante. Pensez-vous que les organisations syndicales doivent signer cet avenant et maintenir l’intéressement sous sa forme actuelle ?

Refusant toute précarité salariale basée sur l’aléa financier, les organisations syndicales consultent les salariés de JCDecaux, sur l’attribution d’une prime annuelle équivalente à un mois de salaire (13ème mois) en lieu et place de l’intéressement.

Pour le remplacement de l’intéressement par l’attribution d’un 13e mois

Ou

Pour le maintien de l’intéressement comme aujourd’hui                             

NOM :

Prénom :

Signature :

Vous pouvez également participer à cette consultation sur internet :

https://goo.gl/forms/02dhZ47MUCPAwB1f2

Images liées:

SALAIRES

Cliquez ici pour télécharger le tract

Comme disent les Patrons et les Médias, la grève c’est ringard !!!

Cette année encore, notre Patron milliardaire a encore fait preuve d’une grande générosité dans les augmentations à l’égard de ceux qui font tourner sa boîte, d’ailleurs, beaucoup l’ont remercié autour de la galette annuelle.

Read More

Images liées:

NAO 2018 (2)

Cliquez ici pour télécharger le tract

CAPITAL contre TRAVAIL

L’année dernière, JCDecaux a distribué 119 millions d’euros aux actionnaires. Chacun des 13 000 salariés de JCDecaux a donc produit 9 150 € de richesses dans l’année… seulement pour payer ce dividende. Cela représente 762 € par mois et par salarié.

La CGT revendique 100€/mois pour tous et 150€ pour les bas salaires… Il en restera encore beaucoup pour les actionnaires !

Le budget annuel de l’augmentation salariale demandée représente environ 5 millions d’euros.charb-caissevide

En 2016, le montant global des rémunérations versées aux dix personnes les mieux rémunérées chez JCDecaux s’élève à 5,4 millions d’euros.

En 2017, l’entreprise a perçu 4,7 millions d’euros au titre du CICE et a été exonérée de cotisations sociales pour un montant de 1,3 million d’euros.

Ces chiffres caractérisent les choix et les possibilités de l’entreprise.

Pour la CGT, la rémunération du travail doit retrouver toute sa place dans l’entreprise.

Pour en finir avec l’austérité salariale qui plombe l’économie, les salariés doivent se rassembler avec les syndicats.

Soutenir les syndicats dans la négociation, c’est défendre vos intérêts.

Après, c’est vous qui voyez…

Images liées:

REVENDICATIONS CGT ET FO

Cliquez ici pour télécharger le tract

tract_cgtfo_nao_2018-010

 

NAO 2018

 

 

Dans le cadre de la négociation en cours, les organisations syndicales CGT et FO ont décidé de se rassembler autour d’une plateforme de revendications communes.

Ensemble nous revendiquons :

100 € / mois pour tous

Constatant des difficultés financières croissantes en fin de mois pour les salariés percevant les rémunérations les plus basses, nous revendiquons :

150 € / mois

pour les bas salaires

(moins de 2000 € brut de base)

Nous invitons l’ensemble des salariés et organisations syndicales à soutenir ces revendications.

Images liées: